Tout d’abord, qu’est-ce qu’une fiduciaire ?

Le mot fiduciaire est largement employé en Suisse, il l’est moins dans d’autres pays, voire absent en Belgique.

Etymologiquement, le mot vient de « fiducie » qui signifie confiance, fiducia en latin. La confiance est ainsi intimement liée à la fiduciaire qui peut être une entreprise ou un simple particulier qui agira alors à titre fiduciaire. Mettant toujours au moins deux personnes en présence, l’on peut dire qu’il s’agit d’un mandat où une personne agit pour le compte de l’autre, à titre gratuit ou à titre onéreux. La Suisse a largement recours aux rapports fiduciaires, en accord avec la confiance qu’elle inspire tant à ses ressortissants qu’aux étrangers.

Le plus souvent, la fiduciaire suisse sera une entreprise ayant reçu mandat de ses clients de tenir leur comptabilité, d’élaborer des fiches de salaire, de les représenter auprès des tiers, d’effectuer pour leur compte des actes de la vie des affaires. On peut rapprocher la fiduciaire suisse d’un cabinet comptable tel qu’il existe dans d’autres pays, en précisant cependant que la Suisse n’en réglemente pas l’activité.

Avantages d’une fiduciaire en Suisse ?

Outre l’activité comptable, la fiduciaire suisse assistera aussi ses clients dans la constitution de sociétés et dans l’administration de sociétés car le Code des Obligations exige que le gérant ou l’administrateur ait soit la nationalité suisse, soit la qualité de résident fiscal suisse conférée par un permis B suisse, ou C.

Les sociétés devant avoir un siège social il sera du rôle de la fiduciaire de domicilier la société quelques fois en ses bureaux.

Il se peut aussi que la fiduciaire administre le patrimoine de ses clients qui lui confient leurs valeurs monétaires, par exemple, sachant qu’elle a tout à la fois la compétence et l’honorabilité professionnelle pour s’acquitter de cette tâche.

Enfin, la fiduciaire suisse peut agir dans tous le domaines qui lui sont confiés, ne se limitant pas à une activité comptable.

Certaines, c’est plus rare, ont une double compétence pour traiter les mandats confiés en Suisse comme en France. C’est le cas de la Fiduciaire des Cimes dont le président est aussi expert-comptable en France, inscrit au tableau de la profession.

Une fiduciaire est églalement en mesure de traiter les dossiers relatifs au permis G suisse.

EN SAVOIR PLUS ? CONTACTEZ-NOUS !